Pain noir (Le), Fabrique du roi (La)
Titre volume  Le Pain noir N°1-2
Auteurs   Clancier, Georges-emmanuel (Auteur)
Editeur   France Loisirs
Année Edition   1992
Collation   489 p.
Format   25 cm
ISBN   978-2-7242-6694-3
Langue Edition   français
Nombre de réservation(s) actuelle(s) : 0
Réservation
SiteNuméroCoteSectionEtat
Saint Fargeau 0002040344 R 1-2 CLAAdulte / Roman AdulteDisponible
Résumé : Tome 1 : Le Pain noir Il y a cent ans, dans le Limousin, naissait Catherine Charron, une petite fille comme tant d'autres, tendre et craintive, habituée à chercher dans les bras de sa mère un refuge contre les espiègleries des aînés. Son père, c'était le maître de la métairie, celui qui pétrit le pain et qui donne la joie, l'image de la toute-puissance, de la justice et de la bonté. Alors, pourquoi faut-il brusquement quitter cet univers de paix et de bonheur ? Pourquoi des parents aimants doivent-ils abandonner leur petite fille de huit ans à des étrangers qui abusent sans scrupules de cette servante docile ? Pourquoi la mort enlève-t-elle une mère à ses enfants ? Catherine souffre et se révolte mais ne trouve pas de réponses, pas encore… Les téléspectateurs qui ont eu la chance de voir Le pain noir n'ont pas oublié Catherine et liront avec plaisir ce récit poétique et émouvant consacré à la vie de leur héroïne. Tome 2 : La Fabrique du Roi Après la mort de la mère, Catherine Charron reste seule pour élever ses deux sœurs cadettes et son frère infirme. A l'âge des chansons et des jeux, elle ne connaît que les devoirs et les peines d'une mère de famille et la lutte quotidienne contre la misère sans cesse menaçante. L'affection émerveillée qu'elle éprouve pour la fille de ses patrons, la belle Émilienne Desjarrige, ne lui fait pas oublier la précarité de sa condition de servante, et pour assurer l'avenir des siens elle accepte de s'embaucher à la fabrique de porcelaine. Hélas, cette vie de sagesse et de labeurs accomplis sans défaillance pour vaincre la pauvreté, pour donner aux petites orphelines le goût du bonheur, et surtout pour mériter la tendresse d'Aurélien, l'ami d'enfance, le compagnon généreux des jours de détresse, ne sera-t-elle pas irrémédiablement ternie par un instant d'égarement, une étreinte furtive un soir de bal ?

Commentaires

Vie de la campagne dans les années 1870 vue à travers les yeux d'une fillette. Plongé dans un univers qu'on ne connait plus dont on retrouve quelques échos parfois de nos jours...
Vote: 
5
Average: 5 (1 vote)
Connectez-vous pour poster un commentaire